Analyse du tract du Maire « annulé »

Tract du Maire et de son équipe - Recto

Tract du Maire et de son équipe – Recto

Il y a quelques temps, au lendemain de l’élection municipale du dimanche 23 mars 2014, nous vous avions déjà signalé de nombreuses erreurs dans la communication du Maire fraichement élu.

Vous n’êtes pas sans savoir qu’un recours au tribunal était en cours suite à des irrégularités constatées pendant les votes.

Enfin, le juge du Tribunal administratif de Versailles, suite aux preuves apportées sur les faits reprochés, a annulé purement et simplement les élections le mardi 3 juin 2014.

Ceci n’est évidemment pas du goût du Maire de La Ferté Alais, et de sa nouvelle équipe. Ils se sont donc accordés pour inonder les boîtes aux lettres de la ville d’un tract, le vendredi 13 juin 2014.

Nous allons faire une analyse succincte de ce tract qui dès le premier regard, est révélateur.

Commençons par quelques aspects de communication, d’abord le comportemental :

Le premier élément visible de ce tract est cette photo du Maire sur la gauche du document. Vous remarquerez que le regard et l’ensemble du corps sont tournés vers la gauche, soit vers l’extérieur, donc totalement en dehors du texte. En termes de communication, cela veut dire que le personnage, instinctivement, tourne le dos à ce qui est écrit, comme s’il ne l’approuvait pas, qu’il avait des choses à se reprocher quant à son contenu. Un peu comme quand quelqu’un qui est en train de vous parler, baisse les yeux quand il vous annonce un mensonge, ou comme un enfant qui baisse la tête quand il n’est pas fier de ce qu’il a fait.

Un autre fait confirmant cet état de négation, est la signature. Regardez comme elle est minuscule. Ce n’est pas faute de place, car il y a tout ce qu’il faut sur la droite. Non, c’est aussi une manière naturelle, interne à chacun, de dire « je signe parce que je dois signer, mais je ne suis pas fière de ce qui est écrit ».

Ensuite le titre… « La Lettre du Maire Et son Equipe… ». Beaucoup de majuscules dans une si petite phrase, comme la fois précédente. C’est une manière d’accorder de l’importance à quelque chose, mais ici, totalement inutile sur « Lettre » ainsi que « Et ». Par ailleurs, en Français, les majuscules ne sont pas accentuées. Il y a donc une faute sur « Equipe »

C’est encore plus révélateur sur les premiers mots de la lettre en elle-même : « Fertoise, Fertois ». Madame le Maire s’adresse ici à 2 personnes, une Fertoise, et un Fertois, il n’y a pas de pluriel qui tienne ici, Madame le Maire ne s’adresse pas aux habitants. Et on le constate en effet dans la lettre. Marie-Annick Pière fait constamment référence à Caroline Parâtre (la Fertoise) et Hervé Franel (le Fertois). En fait, cette lettre est clairement annoncée comme un règlement de comptes. Certains pourraient dire qu’il s’agit d’une étourderie dans le texte… Et bien non, il y a récidive dans la formule de politesse « Nous vous prions de croire, Fertoise, Fertois… ». Ces erreurs sont plutôt révélatrices.

Après la formule de politesse, il y a la signature. Là aussi, des erreurs. La lettre est signée « Marie-Annick Pière », et sous-titrée « Maire de La Ferté Alais et l’Equipe municipale ». Il aurait été correct de tout mettre sur une ligne dans une même phrase.

Maintenant, le contenu.
Il commence par une omission. Cela aurait été honnête de dire qu’il n’y a pas eu de 2e tour, et que cela s’est joué à une minuscule poignée de voix. Pourtant, cela a été un élément moteur dans le rendu du jugement ! Non, cela n’a pas été fait, Madame le Maire annonce qu’elle a été « élue dès le premier tour ». C’est pourtant elle qui, selon l’extrait de la notification du Tribunal Administratif au dos de la lettre, « a été contrainte de demander aux électeurs de quitter le bureau de vote ». Et si ces électeurs voulaient exprimer leurs voix en faveur des autres listes ? Et bien il y aurait eu un 2e tour.

Ensuite, Marie-Annick Pière reproche à Hervé Franel et Caroline Parâtre de ne pas être « sans étiquette », mais proches de l’UMP. Probablement que sa mémoire lui fait défaut. Pendant sa précédente mandature, elle a exprimé haut et fort dans les médias, son soutien à l’UMP. D’ailleurs, cet épisode a failli faire éclater son équipe municipale. Ses colistiers ont fait publier dans les journaux un article pour se dédouaner de ce soutien impromptu. Il stipule que le soutien de leur Maire envers un homme politique UMP n’était aucunement cautionné par l’équipe. Que dire aussi de la liste actuelle de Marie-Annick Pière qui est officiellement déclarée à la préfecture en tant de liste « Modem » ? La création du Modem vient de l’UDF et du RPR devenu depuis UMP. Donc souvent, être « Modem », c’est quand on est de droite, sans oser le dire.

Après quelques blablas politiques « c’est pas moi c’est l’autre », il est écrit que le recours devant le tribunal administratif risque de « paralyser notre ville ». Cependant, s’il n’y avait pas eu d’irrégularité pendant le vote, il n’y aurait pas eu recours. Ce sont donc les irrégularités qui vont éventuellement « paralyser notre ville ». Et qui est la cause des irrégularités ? Est-ce Madame Parâtre ? Est-ce Monsieur Franel ? Et bien non ! Le juge l’a statué, celui qui a décidé de fermer le bureau de vote en est responsable. Alors pourquoi culpabiliser les autres dans cette « Lettre du Maire » ?

Ensuite, nous voyons une interprétation erronée du jugement. Madame le Maire affirme « Un seul point a été retenu par le tribunal […] la fermeture à 20h du bureau de vote n°1 ». C’est totalement faux, la preuve en est au dos de la lettre. Il y a un extrait de la notification du Tribunal Administratif. Il y est clairement indiqué « Sans qu’il soit besoin de statuer sur les autres griefs de la protestation ». Cela veut simplement dire – et c’est écrit dans un français que l’on ne peut absolument pas, ne pas comprendre – que sur l’ensemble des points du recours, ce point seul suffit à annuler les élections. Les autres points ne sont nullement rejetés, il est inutile de les aborder pour annuler les élections, car le seul fait d’ouvrir l’urne à huis clos et de commencer le dépouillement est une erreur démocratique extrêmement grave entrainant de fait l’annulation des élections.

Après une courte explication tentant de rassurer les électeurs, Madame le Maire et son équipe, affirment « nous nous réservons la possibilité de faire appel du jugement du Tribunal Administratif ». Encore une fois, une phrase qui n’exprime pas le fond de la pensée de leurs auteurs. En effet, il est noté juste deux phrases au-dessus « nous pouvons continuer l’exercice de nos fonctions jusqu’aux nouvelles élections ». Vous avez bien lu, il est bien fait référence aux futures élections municipales dues à l’annulation en cours. C’est vraiment se contredire, ils n’ont aucunement l’intention de faire appel. Pourquoi ? Parce qu’ils sont à 100% certains de perdre à nouveau. Faire appel à ce niveau-là, cela demande quelque milliers d’euros, ils se disent qu’il est donc inutile de les dépenser, surtout que cela doit être financé par des fonds personnels, et non des fonds publics. Il vaut mieux jouer au jeu des nouvelles élections car au moins, s’il n’y a plus que 2 listes, il y a une chance sur deux cette fois-ci de gagner… ou pas ! Entre 100% de chance de perdre ou 50% de gagner, leur choix est fait.

Utilisation de fonds publics

Utilisation de fonds publics

Avant de tourner la page, nous pouvons remarquer en bas à droite, la mention « ce document est financé par nos fonds propres ». En effet, dans les précédentes erreurs commises, il y a un document financé par des fonds publics (celui-des Fertois) qui a été utilisé par Marie-Annick Pière sur son site internet de campagne électorale. Lorsque l’on survole le lien sur le site de campagne de Madame Pière, nous constatons dans la barre d’état en bas qu’il pointe directement sur le site internet de la commune. Site financé par des fonds publics, document financé par des fonds publics, le tout, utilisé à titre personnel par Madame Pière. Il s’agit d’un document retraçant ce qui a été fait sous son précédent mandat « 4 ans au service de la ville ». Elle n’a pas voulu renouveler cette erreur !

Tract du Maire et de son équipe - Verso

Tract du Maire et de son équipe – Verso

Passons enfin sur le verso. Madame Pière et son équipe précisent « Parce que nous n’avons rien à vous cacher […] ci-dessous extrait de la notification du Tribunal Administratif ». Mis à part le fait qu’il y a encore une faute de français à la phrase « ci-dessous extrait de… », s’ils n’ont rien à cacher, ce n’est pas un extrait qu’il faut communiquer, mais le jugement complet. Peut-être qu’il y a dedans, des choses qu’il n’est pas bon de dévoiler ?

En résumé, il y a beaucoup de contradictions dans cette lettre. Nous vous laissons le soin de tirer vos propres conclusions.

Author: LFA.net

Share This Post On

10 Comments

  1. Et dire que chaque fois nous votions pour eux (tous)
    Nous faisions taire en nous ce cri :Ni dieu Ni maitre
    Dont ils rient dès à present puisqu ils se sont fait dieux
    Et qu une fois de plus nous nous sommes fait mettre

    Citoyens réveillez vous!

    Post a Reply
    • je plussoie . Ils oublient si vite qu’en réalité , ce sont les citoyens qui leurs donnent mandat . Qu’ils doivent nous rendre des comptes …

      Mais ils sont accrochés tels des bulots à leurs rochers , à leurs fonctions et leurs salaires, pardon indemnités, qu’ils se sont augmentés (en période de crise) dès leur élection . Est-ce un exemple flagrant , de l’intérêt personnel passant avant l’intérêt GÉNÉRAL ?

      Je cite notre édile : « Nous avons été pris en otage », lâche au nom de sa commune …

      Post a Reply
      • Vivement la prochaine campagne electorale:
        Gageons que les chaussées Fertoises retrouvent un semblant d’ allure parce que là c’est du jamais vu quant à leur entretien.
        Quel impact negatif pour l’image de notre ville.
        A suivre……….
        Maurice

        Post a Reply
  2. Pour alimenter votre analyse , je me permets de donner un point de vue sur le tract .

    Madame la candidate maire sortante parle de son équipe, très bien alors…
    Mon questionnement s’adresse aux membres de l’équipe Servir La Ferte Alais . Cautionnent-ils ce qui est écrit sur le tract? Ont-ils participer à l’écriture de celui-ci ? Ont-ils donnés leur avis ? Pensent- ils qu’il y a des idées de gauche dans le contenu de celui-ci ?

    Madame la maire sortante joue les victimes… pourquoi pas… et si les citoyens n’avaient aucun problème ils auraient, j’en suis sûr envie de la plaindre !

    Quoi qu’il en soit, quelque chose s’est produit aujourd’hui, peu importe l’avenir en vérité , les faits laisseront des traces , rien n’effacera ce qui vient de se produire, c’est inscrit dans les mémoires maintenant.

    Rien ne sera plus comme avant . Les faits sont têtus.

    C’est la première fois que les élections sont annulées par le Tribunal aussi rapidement à La Ferte-Alais ! Faut-il pleurer, faut-il en rire? Quelle image pour la commune !

    Ce que je retiens est que Le tribunal n’a fait que rappeler le droit !

    je cite :  » que les électeurs ont ainsi été illégalement privés de la possibilité d’exercer le droit qui leur appartient de surveiller le dépouillement du scrutin dès l’ouverture de l’urne .  »

    Les Vrais Républicains se trouvent au tribunal ..

    Le courage, c’est de chercher la vérité et de la dire. Ce n’est pas subir la loi du mensonge triomphant qui passe, et de ne pas faire écho…… ah j’oubliais c’est de JAURES.

    Post a Reply
    • Merci pour vos interventions intéressantes.
      Je note que le titre du tract est « La lettre du Maire ET SON EQUIPE servir LFA ».
      « ET SON EQUIPE » ! Et bien avec cette phrase, s’ils n’étaient pas d’accord, les voilà embarqués dans le même bateau.
      De plus, le Maire n’assume pas ses phrases avec un « je », mais implique tout le monde avec ce « nous ». C’est tellement plus facile de diviser les responsabilités… Ce sont peut-être ça les idées de gauche du Maire… partager.

      Post a Reply
  3. Constat: des fertois trompés, abusés et voilà maintenant que Mme le Maire se met à envisager de faire appel devant le conseil d’état.
    Avec quel argent ? LE NOTRE
    Chaque conseiller de la majorité perçoit 300/mois, les 8 adjoints au maire touchent en moyenne 700/mois et le maire 1800/mois, le saviez vous ?

    Effectivement faire appel de la décision lui laisse le droit avec son équipe de « rester aux affaires » et donc de continuer à percevoir leurs indemnités.
    Facile donc de financer, mais avec notre argent!

    Quelle honte , voila donc la preuve que la continuité tant prôner par Mme MA PIERE, n’est pas de vouloir servir la Ferté Alais mais de se servir.

    En conclusion : ALLEZ VOUS SERVIR AILLEURS MADAME , les fertoiseS et les fertois ne sont pas des portes monnaies sur pattes !!!!

    Post a Reply
    • Nous nous permettons juste d’apporter une précision concernant les indemnités des élus.
      Ces indemnités ont été définies lors du conseil municipal du 8 avril 2014. Vous pourrez le voir sur le PV du conseil municipal disponible sur le site de la commune au bas de la page 6.
      Mme PIERE Marie Annick, Maire : 2090.81€
      Mme MERLEN Katia 1er adjointe :836.32€
      M. AUTRIVE Philippe 2e adjoint : 836.32€
      Mme CHAMAILLE Claire 3e adjointe : 836.32€
      M MARRE Yves 4e adjoint : 836.32€
      Mme GALEAZZI Jacqueline 5e adjoint : 836.32€
      M SHEPS Ariel 6e adjointe : 836.32€
      Les autres conseillers n’ont aucune indemnité. Lors du mandat précédent, il y avait 2 conseillers avec délégation qui avaient donc une indemnité moindre. Aujourd’hui, aucun conseiller n’a reçu de délégation.
      Il va de soit que ces indemnités ont été décidées et votées par ceux qui les reçoivent 🙂

      Post a Reply
      • Ce qui est sur , c’est que nous ne ressemblons pas à la commune de Grenoble , ou le Maire Écologiste a baissé ses indemnités de 25 % , et que l’immense majorité des communes par prudence ont décidés de ne rien changer.

        Par rapport à l’élection de 2009 , cela fait une sacrée augmentation , à faire pâlir n’importe quel salarié , qu’il soit du privé ou de la fonction publique .

        A vous de trouver les chiffres , et de calculer le pourcentage d’augmentation .

        Nos élus ont-ils doper leur pouvoir d’achat ?

        cordialement

        Post a Reply
        • En 2009, l’indemnité du maire était de 1676.50€, les adjoints obtenaient 728.14€, un conseiller délégué touchait 226.95€, et l’autre conseiller délégué avait 176.95€
          Tout est disponible sur le site de la mairie
          A votre calculette…

          Post a Reply
          • Bonjour,

            pour ceux qui n’ont pas de calculatrice sous la main:

            l’augmentation que s’est octroyée M-A Piere = 24,71 %

            augmentation consentie aux adjoints = 14,85 %

            C’était leur petit cadeau pour avoir remporté légalement les municipales !

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *